aux livres, etc.
aux livres, etc.
librairie aux livres, etc.   36 rue rené boulanger 75010 paris   01.42.03.39.96   du mardi au samedi 10h à 20h dimanche 14h à 20h   librairie@auxlivresetc.com

Exposition alphabet de Georges Perec


A l'occasion de la sortie des 2 volumes Georges Perec dans la bibliothèque de la Pléiade et de l'album qui lui est consacré, nous exposons une série de poèmes, tirés du receuil Alphabet de Georges Perec brodés par l'association Perecofil.



← Le coffret de la Pléiade consacré à Georges Perec

                                                                  Le poème 51 d'Alphabet



"Un soir, le fatal tournis effleura ton sinus folâtre : il troua en sifflant, rusé, oisif, l'outre nasale. Tour influent ! Soif, râle : le tarin soufflé, sorti à nu."

Curieux poème que nous offre Georges Perec dans les années 70. Dans son recueil intitulé Alphabets, les 176 textes ressemblent à celui-ci.

La clé n'est pas à chercher dans le sens du texte : là où la plupart des écrivains jouent plutôt sur le registre de l'émotion et puisent dans leur sensibilité leur inspiration, Perec, lui, utilise le registre mathématique.

Pourquoi ? Perec est un mordu de littérature. Avec quelques amis, l'écrivain et poète Raymond Queneau et le mathématicien François Le Lionnais notamment, il fait partie de l'Oulipo, l'OUvroir de LIttérature POtentielle.

Dans les années 60 et 70, ces passionnés se réunissent régulièrement pour travailler sous "contrainte". A ce jeu, Perec excelle. Un de ses romans les plus célèbres, La Disparition, en est d'ailleurs un exemple : il a été rédigé sans la lettre e.
La contrainte du tableau
"Perec, avec les 10 lettres E S A R T U L I N O, et à chaque fois une des 16 lettres restantes, disposées en matrices, a construit 176 poèmes !"

Ici, la contrainte est mathématique. Voici comment le poème ci-dessus a été écrit.
1. Prendre dix lettres de l'alphabet
2. Parmi les 16 lettres restantes, en choisir une.
3. Placer 11 fois chacune dans une matrice 11x11 de sorte qu'une lettre ne puisse apparaître qu'une fois par ligne.
4. Lue de gauche à droite puis de ligne en ligne de haut en bas, cette matrice de lettres doit donner lieu à une interprétation intelligible.


L’association PERECOFIL a débuté en 1999, avec l’idée de broder des textes littéraires pour sortir des traditionnels « ouvrages de dames ». À la faveur de quelques influences issues de l’art contemporain (François Morellet, Sol LeWitt, Sophie Taeuber-Arp…), le collectif s’est lancé dans une tentative d’épuisement des textes de Georges Perec. Membre de l’OULIPO, Perec a écrit de nombreux romans et poèmes basés sur des systèmes de jeux et de contraintes formelles qui se prêtaient donc naturellement à une traduction en formes et en couleurs.